Actualités de nos réseaux

icône RSS

Les actualités présentées ici, sont un relais du site Réseau Polytech.

icône RSS

Les actualités présentées ici, sont un relais du site de la CTI.

Au cours de la séance plénière qui s’est tenue le 17 novembre 2020, présidée par Élisabeth CRÉPON, la Commission des titres d’ingénieur a :

Approuvé :

  • Les avis, décisions et le relevé de conclusions relatifs à la séance plénière du 13-14 octobre 2020 ;
  • Les avis et propositions du Bureau du 27 octobre 2020 ;
  • Les lettres d’intention retenues à l’issue de la 2e réunion de sélection pour une programmation en 2021-2022 ;
  • L’adaptation de la programmation de la campagne d’audits de la vague B (2020-2021) ;
  • La programmation du début de la campagne d’audits de la vague C (2021-2022) ;
  • La nomination de nouveaux experts pour un mandat 2020-2022 ;
  • La nomination de deux chargés de mission pour la période 2020-2022 ;
  • L’adaptation de R&O pour un alignement complet avec le référentiel du label Qualiopi ;
  • Le remplacement des visites d’audit programmées pendant les mois de janvier et février 2021 par des vidéoconférences.

Pris les décisions et donné les avis suivants :

Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Nancy (ENSEM)
Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Décision n° 2020/11-02

Les rapports de mission d’audit des procédures de la vague B (2020-2021) indiquées ci-dessous seront publiés ultérieurement.

ECAM-EPMI
Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n°2020/11-01

Institut national des sciences appliquées Hauts-de-France (INSA Hauts de France)
Audit de la vague B (2020-2021)
Avis n°2020/11-03

CESI Ecole d’Ingénieurs
Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n°2020/11-04

Prises d’actes dans le suivi général des accréditations :

CY Tech de CY Cergy Paris Université (CY Tech)
Complément d’avis n° 2019/12-02

École nationale supérieure des mines Saint-Etienne de l’Institut mines télécom (IMT Mines Saint-Etienne)
Complément d’avis n° 2020/04-01

Institut polytechnique des sciences avancées (IPSA)
Complément de la décision n° 2018/06-01



Le colloque annuel de la CTI étant l’occasion de lancer la vague périodique à venir, le colloque 2021 -initialement prévu le 2 février- est reporté tout comme la vague C à une date ultérieure, probablement en été ou à la rentrée 2021. 

Cet évènement majeur de l’enseignement supérieur est organisé depuis une quinzaine d’années et accueille chaque année plusieurs centaines de participants. C’est lors de cette rencontre qu’est lancée chaque année la nouvelle campagne d’accrédition. 

En attendant de nous retrouver en 2021, vous pouvez consulter les restitutions et présentations des colloques de la CTI de ces dernières années : 

  • Colloque 2020 : “Approche compétences et alignement pédagogique”
  • Colloque 2019 : “Partenaires et parties-prenantes : ressources majeures des écoles pour définir leur politique qualité ?”
  • Colloque 2018 : “La démarche qualité et le parcours de l’élève”

Bilan général

Quel regard portez-vous sur l’année 2020 qui vient de s’écouler ?

C’est une année inédite. Cette crise sanitaire nous a obligés à faire preuve d’une adaptation et d’une réactivité sans précédent. Du côté de la CTI, nous avons adapté en temps réel nos modes de fonctionnement, tout en continuant à traiter les dossiers et mener à bien des projets ambitieux. Avec un maître mot : être à l’écoute des écoles et les accompagner dans cette période.

Je pourrais résumer cette année 2020 en deux mots : dense et passionnante.

Gestion de la crise sanitaire

Quels ont été les impacts de la crise sur les activités et missions de la CTI ?

De manière générale, les adaptations de nos procédures ont complexifié le traitement des dossiers et induit une charge de travail supplémentaire importante pour la Commission et l’équipe permanente, mais nous avons été vigilants à ce que les dossiers soient traités dans le calendrier prévu.

L’impact de la crise s’est particulièrement fait ressentir pour les audits à l’international (label EURACE ou reconnaissance par l’Etat français). En effet, il n’était pas envisagé d’auditer en distanciel des établissements qui sollicitaient une première accréditation et que nous n’avions jamais visité auparavant. Nous avons donc pris la décision de les reporter en ayant conscience des conséquences négatives pour certains.

Je souhaite d’ailleurs remercier les écoles, les membres et partenaires de la CTI, l’ensemble de nos parties prenantes, et notre équipe permanente pour leur travail remarquable et leur soutien. Avec une mention particulière pour le BNEI avec lequel nous avons travaillé de façon étroite afin de soutenir les élèves ingénieurs.

En quoi la CTI a été un soutien pour les écoles pendant cette crise ?

Deux pans de mesures ont été mis en place :

D’une part, nous avons adapté en temps réel le référentiel d’évaluation R&O. La CTI a communiqué aux écoles les processus évolutifs et l’adaptation des critères à trois reprises au cours de l’année. Notre objectif premier a été de permettre aux écoles d’adapter la mise en œuvre de leur cursus aux contraintes imposées par la crise sanitaire sans renoncer, et c’est un point fondamental, aux compétences visées par le diplôme. Il s’agissait donc de donner très rapidement des marges de manœuvre aux écoles afin de leur permettre d’être innovantes pour mettre en œuvre des modalités pédagogiques adaptées permettant l’atteinte des compétences associées au diplôme.

D’autre part, nous avons ajusté nos procédures afin de réaliser la campagne d’accréditation et tenir le rythme pour les nouvelles formations, en tenant compte des contraintes imposées aux écoles. Avec quelques adaptations de calendrier, notamment pour la remise des rapports, nous avons finalisé la vague A et débuté la vague B quasiment dans les délais.

Par ailleurs nous nous sommes tenus disponibles pour les écoles au cas par cas, ce qui impliquait parfois d’adapter le calendrier à leur demande.

Concernant le distanciel, les modalités et les adaptations que nous avons mises en place ont été très bien accueillies. À ce sujet je souhaite mettre en avant le travail réalisé par la CTI sur le distanciel dans les enseignements.

Plus d’informations sur les adaptations des procédures de la CTI.

Première campagne d’évaluation de Bachelor

Au sujet de l’évaluation des formations de Bachelor : quel bilan tirez-vous de cette première vague d’attribution du grade de licence ?

Le bilan est positif : nous avons réussi dans un délai contraint après la parution de l’arrêté sur les grades universitaires en janvier 2020, à concevoir un référentiel et dérouler une campagne complète d’évaluation. Ainsi le processus initié début 2020 par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur, qui a confié à la CTI l’évaluation de ces nouveaux programmes portés par les écoles d’ingénieurs, est arrivé à son terme le 12 janvier 2021 avec la présentation en CNESER des programmes qui seront accrédités pour l’attribution du grade de licence.

Nous constatons tous qu’un travail fructueux et de qualité a été réalisé sur ce dossier qui nous a conduit notamment à travailler conjointement avec la CEFDG sur les programmes dits « hybrides » visant l’acquisition d’une double compétence en management et en ingénierie.

Beaucoup de demandes concernaient des programmes dans le domaine du numérique (la moitié des programmes évalués), aux côtés des domaines de la construction, de l’agriculture et de l’environnement.

Nous prévoyons dès à présent d’initier un retour d’expérience sur cette première campagne en interne et avec l’ensemble de nos parties prenantes.

Plus d’informations à ce sujet

Programmation de la vague C (2021-2022)

Au sujet de la programmation de la vague C, quelles sont les dernières informations à retenir ?

Il est important de préciser ici qu’il y aura à partir de 2021 un report des vagues périodiques d’évaluation, à commencer par la vague C.

Généralement, le colloque annuel de la CTI est l’occasion de lancer la prochaine vague d’évaluation périodique, mais compte tenu du report de la vague C, le colloque 2021 initialement prévu en février est reporté à une date ultérieure.

Durant ces prochaines semaines, nous allons préciser la programmation afin de revenir vers les écoles concernées avec toutes les informations nécessaires. Ce report sera l’occasion de procéder à une révision de R&O en profondeur comme nous le faisons tous les 3 ans avec en particulier comme objectif de le simplifier.

Evolution des critères et du référentiel de la CTI

La CTI a-t-elle travaillé sur l’évolution de ses critères sur la période passée ?

Label Qualiopi

Je souhaite saluer le travail important effectué par le groupe de travail sur la certification Qualiopi sous légide de France Compétences auquel participent des représentants de la CTI et du Hcéres. L’analyse des référentiels des deux agences par rapport aux critères Qualiopi a été présentée à l’occasion de la conférence du 3 novembre dernier qui a permis de confirmer la couverture quasi complète des critères Qualiopi dans les procédures de la CTI. Afin d’aboutir à une couverture totale, la CTI apportera quelques modifications mineures à la version 2021 de son référentiel R&O.

Rappelons que les établissements d’enseignement supérieur évalués par le CCESP, la CTI, et le Hcéres bénéficient d’un régime dérogatoire et sont réputés satisfaire l’obligation de certification qualité prévue par la loi du 5 septembre 2018. Ils peuvent par conséquent bénéficier de financements pour la mise en œuvre de formations continue et apprentissage, sans toutefois pouvoir bénéficier du label.

Les travaux de ce groupe de travail se poursuivront en 2021.

Numérique

La CTI a lancé dès 2019 un travail de fond sur le numérique. Les travaux se sont poursuivis en 2020 et continueront en 2021 notamment compte tenu de l’impact important de la crise sanitaire sur les outils et méthodes d’enseignement au sein des écoles.. Notre objectif est de pousser la réflexion sur cet enjeu majeur afin de le prendre en compte dans la prochaine version de R&O.

Responsabilité sociétale

Dans le contexte de l’intensité et de l’urgence des problématiques sociétales, la CTI a lancé à la rentrée 2020 un groupe de travail dont l’objet est de faire évoluer la prise en compte de la responsabilité sociétale et les dimensions technologiques du développement durable dans R&O, et de préparer les équipes d’audit à l’évaluation de ces dimensions dans les formations d’ingénieurs.

Il s’agit d’un point d’attention majeur exprimé par les étudiants et les différents acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La finalisation des travaux est attendue à l’été 2021.

Perspectives 2021

Quelles sont vos perspectives 2021 et comment la CTI se prépare à la suite ?

La CTI compte évidemment continuer à travailler sur les sujets spécifiques évoqués ci-dessus et poursuivre ses activités et projets en partenariat et en dialogue permanents avec ses parties prenantes françaises dont les principales sont le MESRI, le Hcéres, la CEFDG, la CDEFI, le BNEI… 

En 2021, la CTI poursuivra également son implication dans les projets internationaux dans lesquels elle est actuellement engagée :

  • Représentation de la France aux côtés du Hcéres dans le Peer group C on Quality Assurance dans le cadre du processus de Bologne ;
  • Programme EMORI de l’Union Européenne : Appui à la création d’une Agence Nationale d’Evaluation et d’Accréditation dans le domaine de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en Tunisie (appel d’offre remporté par le consortium français constitué de 4 partenaires : CTI, France Education International, Hcéres, Sofreco) ;
  • Projet Erasmus+ DEQAR CONNECT : développement du registre européen EQAR et transmission automatique des avis, décisions et rapports de mission de la CTI dans cette base de données ;
  • Projet Erasmus+ MEDACCR : soutien aux pays partenaires du programme, Algérie, Jordanie et Tunisie, pour créer un système d’assurance qualité les amenant à être autorisés à délivrer le label qualité européen EUR-ACE® aux formations d’ingénieurs dans leur pays ;
  • Groupe de travail de la Délégation aux Affaires européennes et internationales du MESRI sur l’internationalisation et la transition environnementale.

Par ailleurs, rappelons qu’un tiers des membres de la commission a été renouvelé en 2020. Comme les 32 membres de la CTI se réunissent en distanciel depuis février, il y a des nouveaux membres que nous n’avons encore jamais rencontrés en présentiel.

Il y a donc bien sûr le souhait de revenir à des activités qui impliquent du présentiel, mais la CTI s’adaptera en temps réel avec agilité, comme elle l’a fait en 2020.

Nos deux priorités de fond restent inchangées : maintenir un accompagnement de qualité en étant à l’écoute et nous adapter aux contraintes des établissements.

Au cours de la séance plénière qui s’est tenue le 18 novembre 2020, présidée par Élisabeth CRÉPON, la Commission des titres d’ingénieur a donné les avis favorables suivants relatifs à l’attribution du grade de licence aux formations de Bachelor des écoles d’ingénieurs :

CESI Ecole d’ingénieurs

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – intelligence artificielle
Avis Bachelor n° 2020/11-1

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – maintenance
Avis Bachelor n° 2020/11-2

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – maquette numérique pour le BTP
Avis Bachelor n° 2020/11-3

EBI – École de biologie industrielle

Bachelor en Sciences et en Ingénierie
Avis Bachelor n° 2020/11-4

EFREI Paris

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – concepteur développeur programmation globale
Avis Bachelor n° 2020/11-5

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – stratégie digitale et innovation
Avis Bachelor n° 2020/11-6

EI PURPAN – École d’ingénieurs de Purpan

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – filières agricoles et agroalimentaire durables
Avis Bachelor n° 2020/11-7

EPF

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – digital et stratégies d’entreprise
Avis Bachelor n° 2020/11-8

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – efficacité énergétique
Avis Bachelor n° 2020/11-9

ESA – École supérieure d’agriculture d’Angers

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – agroécologie et systèmes alimentaires
Avis Bachelor n° 2020/11-10

ESCOM – École supérieure de chimie organique et minérale

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – chimie et sciences industrielles
Avis Bachelor n° 2020/11-11

ESITC CAEN – École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Caen

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – construction
Avis Bachelor n° 2020/11-12

ESTP Paris – École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – manager de la construction
Avis Bachelor n° 2020/11-13

Télécom Saint-Etienne – Université de Saint- Etienne

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – communication globale et design digital
Avis Bachelor n° 2020/11-14

UNILASALLE – Institut polytechnique UniLaSalle

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – agriculture, numérique et technologies embarquées
Avis Bachelor n° 2020/11-15

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – agro-agribusiness durable
Avis Bachelor n° 2020/11-16

Bachelor en Sciences et en Ingénierie – géologie et environnement
Avis Bachelor n° 2020/11-17

Au cours de la séance plénière du 13 et 14 octobre 2020, présidée par Élisabeth CRÉPON et Anne de CAGNY, la Commission des titres d’ingénieur a :

Approuvé :

  • Les avis, décisions et le relevé de conclusions relatifs à la séance plénière du 15 septembre 2020 ;
  • Les avis complémentaires de prolongation d’un an de quelques accréditations suite au report des audits pour cause de crise sanitaire ;
  • Les avis et propositions du Bureau du 29 septembre 2020 ;
  • Les lettres d’intention retenues à l’issue de la 1re réunion de sélection pour une programmation en 2021-2022 ;
  • La nouvelle composition du Bureau de la CTI pour la période 2020-2022 ;
  • La nomination des nouveaux experts élèves-ingénieurs pour un mandat 2020-2022 ;
  • La délibération n° 2020-10-1 sur la liste des intitulés de spécialités ;
  • La délibération n° 2020-10-2 sur l’adaptation de la procédure dans le cas de Bachelor hybrides ;
  • La délibération n° 2020-10-3 sur la facturation des audits aux écoles ;
  • La délibération n° 2020-10-4 sur le dédommagement des experts ;
  • Le remplacement des visites d’audit programmées pendant les mois de novembre et décembre 2020 par des vidéoconférences.

Validé et adopté les documents suivants :

  • Une prise d’acte favorable du règlement des études de CY Tech ;
  • La liste des groupes de travail et référents thématiques de la CTI ;
  • La composition du Comité scientifique du colloque 2021.

Pris les décisions et donné les avis suivants :

Institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier (Montpellier SupAgro)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Avis n° 2020/10-05

Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier (ENSC Montpellier)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Avis n° : 2020/10-06

Ecole polytechnique universitaire de Savoie (EPU Savoie)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Avis n° : 2020/10-08

ESIEE-IT – CCI Paris Île-de-France Education (ESIEE IT)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Décision n° : 2020/10-09

Ecole polytechnique universitaire Grenoble Alpes (EPU Grenoble Alpes)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)
Avis n° : 2020/10-12

Conformément aux lignes directrices adoptées par les ministres de l’espace européen de l’enseignement supérieur Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher Education Area (ESG), la CTI publie également à partir de la vague B (2020-2021) les rapports des missions d’audit. Les rapports de mission d’audit des procédures indiquées ci-dessous seront publiés ultérieurement.

Institut supérieur des matériaux du Mans (ISMANS)

Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n° 2020/10-01

Ecole supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile (ESTACA)

Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n° 2020/10-02

Ecole pour l’informatique et les techniques avancées (EPITA)

Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n° 2020/10-03

Ecole polytechnique universitaire Polytech Angers (EPU Angers)

Audit de la vague B (2020-2021)
Avis n° 2020/10-07

Ecole polytechnique universitaire de l’université de Nice (EPU Nice-Sophia)

Audit de la vague B (2020-2021)
Avis n° 2020/10-10

Institut Polytechnique UniLaSalle (UniLaSalle)

Audit de la vague B (2020-2021)
Décision n° 2020/10-11

Prises d’actes dans le suivi général des accréditations :

École nationale d’ingénieurs de Tarbes (ENI Tarbes)

Complément d’avis n° 2017/04-04

École nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique de l’Institut polytechnique de Bordeaux (ENSCBP)

Complément d’avis n° 2017/01-02

École nationale supérieure d’électronique, informatique, télécommunications, mathématique et mécanique de Bordeaux de l’Institut polytechnique de Bordeaux (ENSEIRB-MATMECA)

Complément d’avis n° 2017/01-02

École nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Nancy (ENSEM)

Complément d’avis n° 2016/12-04

École nationale supérieure polytechnique de l’Université de Yaoundé I (ENSP) – Cameroun

Complément d’avis n° 2017/07-04

École supérieure privée d’ingénierie et de technologies (ESPRIT) – Tunisie

Complément de décision n° 2017/09-03

École polytechnique internationale privée de Tunis (Polytech Intl) – Tunisie

Complément de décision n° 2018/09-03

Au cours de la séance plénière qui s’est tenue le 15 septembre 2020, présidée par Élisabeth CRÉPON, présidente, la Commission des titres d’ingénieur a :

Approuvé :

  • Les relevés de conclusions relatifs aux séances plénières du 9, 10, 23 juin 2020 et du 15 juillet 2020 ;
  • Quatre avis de la séance plénière du 9, 10, 23 juin 2020 ;
  • Les avis et propositions du Bureau du 1er septembre 2020 ;
  • La composition du Bureau de la CTI pour la période 2020-2022 ;
  • La prolongation du mandat de quelques experts élèves ingénieurs ;
  • La nouvelle programmation des audits 2020-2021.

Validé et adopté les documents suivants :

  • La version 2020 du modèle de rapport de mission d’audit Ingénieur ;
  • Le modèle de rapport de mission d’audit Bachelor ;
  • La délibération n° 2020/09-01 relative à l’intitulé des spécialités des diplômes d’ingénieurs ;
  • L’Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles des ingénieurs avec l’OIQ (Ordre des ingénieurs du Québec) et l’IESF (Ingénieurs et scientifiques de France).

Pris la décision de :

  • Remplacer les visites d’audit des mois de septembre et octobre 2020 par des vidéoconférences et -jusqu’à nouvel ordre- de préciser à chaque séance plénière le format des visites du mois suivant (visites sur site ou en distanciel) ;
  • Mettre à jour la procédure des audits en distanciel et la charte relative aux vidéoconférences d’audit.

Puis la Commission a pris les décisions et donné les avis suivants :

ECOLE D’INGÉNIEURS DE PURPAN (EI Purpan)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)

Décision n° 2020/09-01

ECOLE NATIONALE DE L’AVIATION CIVILE (ENAC)

Audit reporté de la vague A (2019-2020)

Avis n° 2020/09-04

Conformément aux lignes directrices adoptées par les ministres de l’espace européen de l’enseignement supérieur, Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher Education Area (ESG), la CTI publie également à partir de la vague B (2020-2021) les rapports des missions d’audit.

ECOLE POLYTECHNIQUE UNIVERSITAIRE DE L’UNIVERSITÉ DE TOURS (EPU Tours)

Audit de la vague B (2020-2021)

Rapport de mission d’audit

Avis n° 2020/09-02

ECOLE SPÉCIALE DE MÉCANIQUE ET D’ÉLECTRICITÉ (ESME-SUDRIA)

Audit de la vague B (2020-2021)

Rapport de mission d’audit

Décision n° 2020/09-03

ECOLE SPÉCIALE DES TRAVAUX PUBLICS, DU BÂTIMENT ET DE L’INDUSTRIE (ESTP Paris)

Audit de la vague B (2020-2021)

Rapport de mission d’audit

Décision n° 2020/09-05

Contexte général

La conférence annuelle SEFI s’est déroulée en ligne du 20 au 24 septembre 2020. Initialement prévue à Twente aux Pays Bas, la conférence a accueilli virtuellement un important public tout au long des 4 jours. 

Les conditions d’organisation de cet évènement en ont fait une expérience inédite : si l’on peut regretter les rencontres fertiles avec les collègues et les entreprises, les interventions enregistrées à l’avance ont permis à chaque intervenant de répondre aux questions formulées à travers le chat, qui étaient de ce fait plus intelligibles qu’en présentiel.

Par ailleurs chaque journée démarrait par une séance de yoga à réaliser sur son poste de travail : une introduction zen et originale !

Représentation de la CTI

La CTI était représentée par Anne-Marie Jolly, qui a proposé un papier et une présentation en lien avec les résultats du Focus numérique. De fait, de nombreux points abordés lors de ce congrès répondaient aux questions soulevées par les écoles dans ce focus.

Focus sur les attentes des étudiants vis-à-vis de l’ingénierie

Dès la première plénière, Greet Langie (KU Leuven) a souligné que les entreprises faisaient le triste constat de la fuite des talents : seule une faible part des jeunes ingénieurs formés en Belgique s’orientait vers le secteur de l’industrie. Le titre de sa présentation était d’ailleurs très clair : Focus on the exit to keep them on: Career development at the start of engineering education.

Face à ce constat, un consortium d’universités européennes a monté le projet européen preferproject.eu. Très instructif, ce dernier est axé autour de 3 pôles d’attraction : Product leadership, Operational excellence, Customer intimacy. D’autres interventions et papiers proposés dans le cadre de la conférence ont permis d’éclairer le sujet du curriculum, visant à aider l’étudiant dans son orientation professionnelle, ou encore la problématique de l’identité professionnelle des futurs ingénieurs.

Enseignement à distance

L’enseignement à distance a également été un thème fortement développé, aussi bien en ce qui concerne le ressenti des étudiants, les comportements en télétravail, mais aussi l’engagement des tuteurs et des enseignants.

À noter que des participants russes ont expliqué que leurs étudiants préféraient l’enseignement à distance au présentiel : il serait intéressant de creuser ce sujet, ou encore d’explorer les « best practices » des pays qui pratiquent ce type de pédagogie en ingénierie depuis fort longtemps.

La plénière de Pierre Dillenbourg de l’EPFL, Escaping Reality : The value of A in Augmented Reality, portait sur le thème de la réalité augmentée. La question, pertinente, de cette « augmentation » a été rapidement évoquée : elle ne peut avoir d’effets que si elle s’accompagne d’un engagement de l’étudiant, suscité par ses tuteurs. C’est en effet cet engagement qui garantit un apprentissage réel.

Pierre Dillenbourg a également attribué cette augmentation à la capacité de rendre visibles des processus non directement accessibles dans la “vraie vie”, en présentant des exemples très concrets d’apprentissage et de mises en situation. Ces travaux pourraient contribuer à améliorer nos pratiques d’apprentissage, mais aussi à mieux adresser la mesure des avantages de l’apprentissage par la digitalisation (une question soulevée par de nombreuses écoles dans la réponse au Focus numérique de cette année) .

Le professeur néerlandais Gérard van der Steenhoven, expert en climatologie et météorologie, est intervenu sur les leçons à tirer de la crise COVID-19 pour l’enseignement du changement climatique. La gestion de la crise sanitaire va en effet très certainement influencer les pratiques d’enseignement du changement climatique dans un contexte pluridisciplinaire.

La prochaine conférence SEFI aura lieu à l’université technique de Berlin (TU Berlin). Espérons qu’elle puisse se dérouler en présentiel !

Mesdames les directrices, Messieurs les directeurs des écoles d’ingénieurs,

Dans nos courriers du mois de mars dernier, nous faisions part à l’ensemble des écoles des ajustements à envisager dans l’application de R&O afin d’adapter les formations et leur organisation à l’épidémie COVID-19. Les écoles qui étaient concernées par un audit CTI ou un audit coordonné avec le Hcéres ont également été contactées par la CTI afin de modifier la programmation prévue.

Depuis la rentrée académique, la situation sanitaire s’est progressivement dégradée impliquant la mise en place de mesures spécifiques dans les établissements d’enseignement supérieur : déplacements  déconseillés, effectifs en classe limités et, depuis la semaine dernière, réintroduction de l’enseignement à distance généralisé.

Dans ce contexte, la CTI souhaite renouveler son message de soutien aux écoles en les invitant à veiller à la continuité pédagogique malgré les difficultés renouvelées. Les efforts considérables qu’elles ont fournis pendant la période de confinement ont entrainé une transformation radicale des méthodes et outils pédagogiques et les écoles peuvent aujourd’hui s’appuyer sur les compétences acquises dans l’urgence et les développer.

Adaptation des cursus ingénieurs

En ce début d’année académique, la CTI renouvelle l’assouplissement de certains critères de son référentiel afin de permettre aux élèves-ingénieurs de poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions possibles compte tenu du contexte. 

La CTI réitère sa recommandation aux écoles d’adopter une approche pragmatique dont la seule ligne directrice doit être de veiller à ce que chaque élève-ingénieur, chaque stagiaire de la formation continue, puisse au final attester et faire valoir l’acquisition des compétences terminales associées à son diplôme. La CTI souligne que les modalités pour mettre en œuvre et valider ces compétences ne sont jamais uniques et peuvent être l’occasion d’initier des pratiques innovantes. Une attention soutenue doit être portée sur les étudiants en situation délicate, notamment de handicap ou de difficultés personnelles particulières. 

La CTI rappelle également que toutes les mesures exceptionnelles prises dans ce contexte inédit doivent faire l’objet d’une annexe au règlement des études qui devra être présentée aux élèves-ingénieurs et entérinée par les instances de gouvernance compétentes de l’établissement (CEVU, conseil des études, conseil d’administration, conseil d’école…) lors de leurs prochaines réunions.

Pour l’ouverture internationale et les langues

La CTI recommande aux écoles de continuer à lever l’obligation de séjour à l’international pour les élèves-ingénieurs, étudiants et apprentis, en 2e et 3e année du cycle ingénieur durant l’année académique 2020-2021. Pour ces élèves-ingénieurs qui n’auraient pas déjà réalisé une période à l’étranger d’une durée significative, l’école leur proposera une activité académique spécifique qui pourra par exemple valoriser leurs différentes expositions internationales antérieures afin de développer leur capacité à intégrer un contexte professionnel international et multiculturel. Certaines écoles ont déjà mis en place des solutions de substitution originales qui permettent aux élèves d’acquérir les acquis de l’apprentissage attendus.

En revanche la CTI rappelle qu’une partie des compétences en anglais et français langue étrangère doivent être attestées par une certification externe sans modification des exigences décrites dans R&O. La plupart des organismes certifiant les niveaux en langues se sont adaptés à la situation sanitaire et proposent des tests en ligne.

Pour les stages de fin d’études décalés à l’année suivante

La CTI rappelle sa recommandation aux écoles de prendre toutes les dispositions pour favoriser la réalisation des stages et tout particulièrement celui de fin d’études dont les dates ont pu être décalées suite à la période de confinement au printemps dernier et débordent sur l’année académique actuelle. La CTI souhaite que les élèves ingénieurs dans cette situation puissent être placés en prolongation de scolarité sans paiement de droits d’inscription complémentaires en conservant le droit de réaliser le stage dans le cadre d’une convention et sans report d’une année de l’attribution du diplôme. En d’autres termes, les élèves-ingénieurs seraient diplômés dès validation du stage de fin de formation, toutes les autres activités académiques étant validées par ailleurs.

Pour la voie par apprentissage

La CTI rappelle que l’application des calendriers d’alternance doit être assurée, dans la mesure du possible, ainsi que la continuité pédagogique de la formation. Dans les cas particuliers de chômage partiel ou de cessation d’activité dans certains secteurs d’activités particulièrement touchés par la crise sanitaire, l’école devra toutefois s’assurer de la complétude des compétences acquises en fin de cursus et notamment de celles qui auraient dû être acquises en entreprise. Des activités complémentaires peuvent alors être proposées par l’école en lien avec le CFA. Comme en mars dernier, la CTI insiste sur le fait que la durée initiale du contrat d’apprentissage doit être respectée sans prolongation et invite les écoles à focaliser l’évaluation finale de la mission en entreprise sur les aspects méthodologiques si les résultats attendus ne peuvent être obtenus.

Adaptation des procédures de la CTI

La CTI poursuit l’adaptation de ses procédures au fur et à mesure de l’évolution de la situation. La programmation des évaluations périodiques est réalisée selon le calendrier prévu (vague B en 2020-21) mais elle a été adaptée afin de répondre aux contraintes des écoles dans ce contexte particulier. 

Les visites sur site programmées en cette rentrée et jusqu’à décembre 2020 inclus sont réalisées en distanciel. Une décision concernant les visites d’audit et le distanciel pour le début de l’année civile 2021 sera prise courant novembre. Afin de simplifier le déroulement des sessions en distanciel, la CTI a adapté en septembre dernier sa procédure d’audits en distanciel. Il est désormais possible pour les écoles d’héberger la réunion sur l’outil de leur choix. La signature d’une charte de déontologie préalable reste d’actualité. 

En conclusion

La CTI a pleinement conscience des difficultés auxquelles les écoles et leurs personnels sont actuellement confrontés et adapte en conséquence son fonctionnement pour y répondre. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions spécifiques liées à l’organisation des formations et/ou des procédures d’accréditation, par mail à l’adresse : contact@cti-commission.fr